EN | FR

L’art de ne rien faire

Ne rien faire est un art qui se perd. On veut tellement tout le temps faire quelque chose. Même en vacances, il faut remplir notre horaire d’activités.

Le Baluchon offre des tas d’activités : randonnée à pied, en raquette, en ski de fond ou en Fat Bike. Balade à cheval ou en calèche. L’été, c’est le canot, le kayak, le vélo de montagne, etc. Sur ce domaine magnifique, il y a toujours quelque chose à faire.

Mais en ce beau week-end printanier, moi j’ai choisi la voie contraire. Je ne ferai rien. Rien du tout. Je n’apporterai pas ma tablette, ni mon téléphone. Un livre me suivra sans doute.

J’ai choisi la chambre parfaite pour pratiquer cet art. Elle est grande avec un foyer, des fauteuils confortables, un très grand lit et un bain si profond que je peux m’y tremper jusqu’au cou.

Je pourrai ainsi ne rien faire confortablement installé dans un fauteuil ou dans mon lit en regardant le foyer. Je prendrai des bains interminables.

Par la fenêtre, je verrai tomber la pluie ou les derniers flocons de neige de la saison. La météo qu’il fera, je m’en fous totalement.


J’irai sans doute à l’Éco-café me bercer devant le foyer avec mon précieux livre et un café au lait. J’y passerai un longmoment. Ce sera l’une de mes deux grosses sorties.

Pour reposer mon corps comme mon esprit, ma seconde grosse sortie se fera au SPA nordique. Je prendrai tout le temps pour m’y rendre, arpentant paresseusement le trottoir de bois. Après quelques minutes à rêvasser dans le sauna, suivis d’une courte douche glacée et d’un long moment de relaxation dans un jacuzzi bien chaud, je serai prêt à recevoir mon massage.

Le soir venu, j’irai m’installer à la salle à manger près d’une fenêtre ou d’un foyer. Bonne bouffe et verre de vin, je prendrai tout mon temps.

C’est fou comment ne rien faire peut rendre heureux! Sans doute que ce bonheur est lié au plaisir d’enfin posséder une denrée rare : le temps.

 

Michel Julien,
Blogueur invité

Découvrez